Première planche.

Bon, c’est pas encore ça.

Le dessin est encore hésitant, l’encrage me revient au fur et à mesure, mais ça démarre très laborieusement, feutre pinceau ou pas. Les déliés, je les plains, et les pleins, je veux les nier. Les ballons sont patauds, et j’aurais dû calligraphier avec plus de soin. Bref, la main a sacrément besoin de se dérouiller.

Mise en couleurs bicolore, comme annoncé, afin de conserver une palette sobre et d’éviter de trop divaguer. Ça ne fonctionne pas trop mal, ce me semble. Les plus observateurs auront noté que cette planche bicolore est en fait tricolore; c’est normal: il s’agit juste de signaler le titre. Les prochaines pages s’en tiendront à la règle.

Pour le reste, je retiens que si je veux m’amuser à faire des effets d’herbes folles et colorées couvrant le sol en turbulent tapis, il me faudra acheter une palette graphique ou prévoir le truc dès la planche d’origine (la solution n°2, de préférence). Mettre ça en place à la souris ou au trackpad, pendant la mise en couleurs, c’est pas commode.

Du tout.

En route pour la planche n°2!

(Était-ce finalement une si bonne idée que ça, cette bédé? Dans quoi ai-je mis les pieds?)
Publicités