Tiens, c’est le premier de l’an chinois, l’année du Lapin.

L’oisiveté étant mère de tous les vices, si je crobardais un lapin? Après tout, je tiens un blog où un lapin apparaît en animation de complément; ça peut se justifier.

Sur ce, comme je suis un gars ben ordinaire, je vais faire mes courses. Et, attendant à la caisse, l’iPod sur les oreilles, le regard errant sur les télés qui diffusent des écrans lénifiants pour aider le monde à boviner et prendre son mal en patience, je vois, entre un horoscope et les pensées de Victor Hugo, s’afficher le saint du jour. Blaise. J’aime énormément Modesty Blaise de Peter O’Donnell (et Jim Holdaway, mais n’invoquons pas le grand Jim face à un de mes dessins).

Voilà pourquoi je vous fais une sorte de Modesty Blaise lagomorphe en train de tataner sévèrement un Tigre qui fait sa sortie (c’était l’an dernier, l’année du Tigre, rappelè-je aux distraits).

J’ai torché ça vite fait pour l’afficher tant que la date était valide. Demain, je passerai un petit coup de gomme supplémentaire, parce que tout ça est un peu sale, et je mettrai quelques traits de vitesse pour suppléer un peu aux carences de dynamisme [Edit: hop, c’est remplacé, le résultat est un peu plus joli]. Ceci dit, j’ai bien senti le pinceau, pendant l’encrage, et je commence à le faire aller davantage comme je veux. Ce qui me satisfait pas mal, déjà.

Le sage sait se contenter de peu.

Publicités