Dans un mois d’août qui aura été plus spectaculairement mauvais à Bordeaux que je n’aurais osé le souhaiter, je poursuis le thème de l’eau avec cette cover hâtivement crobardée et non moins hâtivement mise en couleurs. C’était la période: voyons, quelle œuvre fantastique vais-je pouvoir illustrer pour la prochaine couverture du catalogue? En cette fin d’année 1984, c’était The Once and Future King (dont je n’ai jamais pu retenir le titre de la tardive traduction française… Excalibur?) de T.H. White.

Publicités