Une poignée de dessins sortis de l’aube des temps (ou deux, trois minutes après) dont je m’aperçois, au moment de chercher un titre, qu’ils représentent tous des animaux. Surprise limitée, puisque j’ai surtout fait des bédés animalières. La couverture de Yellow Submarine illustre un de mes best-sellers (enfin, best-reprinter, disons plus justement), une petite histoire qui a été reprise deux ou trois fois – dont une dans Sapristi!, si je ne m’abuse – où le calamiteux auteur Sean O’Shaughnessy fait l’expérience d’une convention de bédé, très inspirée par les conventions américaines, celle de San Diego en particulier. J’avoue que c’est une histoire que j’avais bien aimé faire, parce que le comique en venait bien, autant celui du style effroyable de l’écrivaillon que le parler des gamins qui le harcèle, et qu’enfin l’humour purement physique de la poursuite finale. On notera aussi que je commence (enfin)à me colleter avec des décors qui ne sont plus une berge de rivière dans une forêt. Ç’aurait pu être le début de quelque chose de sympa si j’avais poursuivi dans cette veine.

En complément de programme, je vous mets ici un chti logo pour un fanzine d’André-François Ruaud sur le rock progressif, Acid Dragon, où j’ai illustré le titre assez littéralement, faute de savoir de quoi il s’agissait quand il m’a demandé un dessin. J’aurais dû le dépeindre nettement plus acide. Ah, ben oui… Si c’était à refaire…

Et une couverture du Catalogue Ailleurs, un peu hâtive, pour une promo d’une plaquette éditée et traduite par Jean-Daniel Brèque de la belle nouvelle de Michael Bishop, La Fiancée du Singe, fruit des amours littéraires de Mme Leprince de Beaumont et de Jorge Luis Borgès. J’ai commis la couverture et des illustrations intérieures. Je les posterai peut-être la prochaine fois. Il doit y avoir prescription, depuis le temps.

Publicités